Les allergies alimentaires

L’allergie alimentaire touche près de 8% des enfants de moins de 3 ans. Elle est en constante évolution. La fréquence a été multipliée par deux en 5 ans.

L’allergie peut se manifester dans trois cas : prédisposition d’origine héréditaire, facteurs environnementaux, entrée en contact avec l’allergène.

L’enfant est allergique lorsque ce dernier réagit de manière excessive à une substance étrangère allergène.

Cet allergène peut se trouver dans l’air (poussière, acariens), dans les aliments (le lait de vache, les kiwis, les tomates, les noix) et en contact avec la peau (poils d’animaux).

Les changements de comportements alimentaires et l’introduction des aliments exotiques ont modifié la répartition des allergies alimentaires et augmenter les allergies notamment aux fruits exotiques, au sésame, à l’arachide…

Pour prévenir les allergies alimentaires, il faut privilégier l’allaitement maternel exclusif au maximum ou préférer un lait 1er âge seul jusqu’à six mois.

L’idéal est de retarder la diversification alimentaire après 6 mois.

allergies-pollen-rhume

Evitez les mélanges de fruits et n’introduisez les fruits exotiques (kiwi, mangue, papaye, fruits de la passion) qu’à partir d’un an.

Evitez les produits réputés allergisants comme les fruits de mer, le kiwi, le céleri, la moutarde, les épices.

Bannissez les huiles d’arachide ou de soja de l’alimentation du bébé. Autrement, n’appliquez pas de pommades, d’huiles ou savon contenant des protéines végétales (amande douce).

Zoom sur l’allergie aux protéines de lait

Le scénario est quasiment toujours le même : à la naissance, la maman allaite. A un moment pour différentes raisons (reprise du travail, fatigue…), la maman décide de passer en allaitement mixte.

Dès les premiers biberons, Bébé ne réagit pas bien : pleurs, coliques, fatigue, ezcéma… Le réflexe est de changer de marque de lait, puis de sorte de lait.

Les troubles digestifs persistent jusqu’à ce qu’un pédiatre incite à rebasculer en allaitement exclusif.

Souvent, le changement est net : Bébé est de meilleure humeur, pleure moins et dort mieux.

Si les désagréments persistent, il est recommandé à la maman d’arrêter le lait dans son alimentation.

La réintroduction du lait passe ensuite par la maman vers les 13 mois de l’enfant, puis à l’enfant vers les 16 mois en introduisant du lait 1er âge, puis 2ème âge et enfin du lait de croissance.

Pensez à avoir les médicaments près de vous, en cas de réaction allergique. Seulement 20% des enfants restent intolérants à vie au lait.

L’allergie au gluten

Les symptômes sont presque les mêmes que pour l’allergie au lait.

Cette allergie apparaît au moment de la diversification alimentaire , avec l’introduction des farines 2ème âge, qui contiennent du gluten.

Le nourrisson est sensible à la “gliadine“, une des protéines contenues dans le blé, l’orge, le seigle et l’avoine.

Il ne parvient pas à digérer le gluten, ce qui peut entraîner une perte de poids.

allergies-alimentaires-fruits-exotiques

Le seul traitement consiste à suivre un régime sans les céréales que sont le blé, l’orge, l’avoine et le seigle et à le respecter à vie.

Le régime sans gluten doit être scrupuleusement respecté.

Vous pouvez alors cuisiner avec les farines de riz, de maïs, de sarrasin, de châtaigne, de quinoa, de pois chiche et la fécule de pomme de terre.

Conseils

- Avertissez votre famille et vos amis afin qu’ils soient vigilants

- Préparez à l’avance des plats quand vous sortez ou que vous êtes invités chez des amis

- Demandez conseil pour l’organisation des courses et l’élaboration des menus

- Expliquez à votre enfant son allergie et pourquoi il a des aliments interdits

Derniers articles sur le blog de Super Bébé
Derniers sites inscrits sur Annuaire du net
Abonnez-vous sur Facebook