Le baby blues

Vous êtes heureuse et vous avez envie de pleurer ? Prise entre l’amour débordant pour votre bébé et une angoisse, le baby-blues guette, après l’accouchement.

C’est une phase normale après l’accouchement. Il est normal d’être heureuse et d’avoir le cafard à la fois.

On estime  que 60% à 70% des mamans connaissent une période de blues, qui débute entre le troisième et le cinquième jour après l’accouchement.

Donner la vie à un enfant implique un grand changement hormonal.

En effet, la cause présumée de la déprime post-natale est la chute du taux d’hormones après l’accouchement.

C’est le placenta qui assurait les transferts d’oxygène et d’alimentation de la mère à l’enfant mais aussi la sécrétion de plusieurs hormones.

baby-blues-depression-post-partum

Les symptômes de la dépression post-partum sont assez caractéristiques : tristesse, sensation de vide, changements brusques d’humeur (de l’euphorie à l’irritabilité), peur de l’abandon, repli sur soi….

L’entourage va imaginer la maman comblée et heureuse dans son nouveau rôle, et pourtant, ses sentiments sont confus.

Beaucoup de mères avouent avoir honte et se sentir coupables d’être tristes.

Le baby-blues est généralement mal vécu par la mère.

Toutefois, le baby-blues permet à la mère de se refusionner avec le bébé, appelé souvent le terme générique « la préoccupation maternelle primaire ».

Les manifestations de déprime diminuent progressivement et disparaissent autour du 10ème jour.

Le rôle du père est essentiel dans cette période de fragilité de la maman. Il est essentiel qu’il apporte tout son soutien à la maman, bien qu’il puisse se sentir exclu du couple mère-enfant.

Le baby-blues est suivi d’une période de grandes tensions (physique, psychologique et nerveuse) qui permet à l’organisme de la nouvelle maman de récupérer.

Cette phase cruciale est importante pour le tissage des premiers liens avec l’enfant.

Le baby-blues doit rester un état passager et transitoire. S’il perdure, il est conseillé de consulter un médecin.

Les moments de déprime passagers peuvent arriver plus tard : le premier anniversaire de l’enfant ou les premiers pas sont des moments chargés d’émotions pour les parents. La maman a souvent l’impression que son enfant devient autonome et grandit, ce qui est vrai. Toutefois, l’enfant continue à avoir besoin de sa mère. La communication en couple est essentielle pour aider la maman à surmonter ses coups de blues fréquents.

Une dépression maternelle de longue durée peut déséquilibrer, de manière irrémédiable, le couple et la relation mère-enfant.

Derniers articles sur le blog de Super Bébé
Derniers sites inscrits sur Annuaire du net
Abonnez-vous sur Facebook